jeu. 27 + ven. 28 + sam. 29 avril

horaires multiples Durée : 2h00

Maillon-Wacken

Théâtre

Liban, Canada, France

Jeudi 27 + vendredi 28 + samedi 29 : possibilité de faire deux spectacles de Wajdi Mouawad en une journée (horaires combinés pour voir Sœurs également)
En français surtitré en allemand
Accessible aux spectateurs allemands

partager

Café avec Wajdi Mouawad

Envie d’en savoir plus sur un spectacle  ? De partager un moment d’échange en direct avec les artistes  ? Ces rendez-vous qui démultiplient les possibilités de dialogue sont faits pour vous.

Conférence autour de Seuls : annulée

Cette conférence est annulée. Merci de votre compréhension.

Un lit, une table, une chaise, quelques boîtes, et un téléphone, dont la ligne ne fonctionne pas toujours. C’est l’hiver, la neige emporte tout, et nous sommes dans l’appartement de Harwan, étudiant libanais installé à Montréal, qui n’en finit pas de conclure sa thèse de 1500 pages sur Robert Lepage, monstre sacré du théâtre canadien. Sa sœur le pousse à finir, son père, avec qui il parle peu, s’impatiente, lui s’interroge ; sur le sens de ce travail, de sa vie.

Paradoxalement, lorsque son père tombe dans le coma, tout bascule. À son chevet Harwan parle comme jamais, se souvient de Beyrouth, des couleurs, des étoiles filantes, des bombes aussi. Dans une mise en scène ciselée, Wajdi Mouawad, ici auteur, metteur en scène et seul interprète, transporte son personnage du désenchantement vers le ré-enchantement, jusqu’au dénouement tout en peinture et coup de théâtre…
Seuls peut se présenter comme un contre-point à la trilogie phare que l’artiste avait présentée à Avignon (Littoral, Incendies, Forêts) et plus largement à son écriture lyrique, incandescente. Une écriture polymorphe, plus ramassée, pour faire surgir du quotidien banal la poésie et la magie.

///////

Depuis le Liban, en passant par ses aller-retours entre la France et le Québec, Wajdi Mouawad est un auteur-voyageur qui tisse des liens, tend des fils entre le passé et le présent, l’Orient et l’Occident, l’intime et l’universel. Le monde théâtral et littéraire de Wajdi Mouawad est dur et violent mais c’est pour mieux nous révéler notre capacité à échapper aux fatalités, à utiliser nos faiblesses et nos désespoirs comme autant de raisons d’être ensemble. Ses pièces sont des traversées initiatiques, elles nous emportent du pas de notre porte, du quotidien de nos sofas cathodiques vers des rivages anciens, des terres promises depuis si longtemps que nous n’osons plus les rêver.
Dans sa quête incessante de la famille primordiale, Wajdi Mouawad propose des rituels nécessaires. Les deux tragédies domestiques présentées cette année au Maillon invitent à vivre une reconstruction individuelle autant qu’une réunification collective. Son théâtre est un lieu d’élaboration d’un sens partagé par un chœur que nous formons, à vivre selon votre bon plaisir en deux jours ou en une seule soirée.

  • Texte, mise en scène et jeu : Wajdi Mouawad
  • Dramaturgie, écriture de thèse : Charlotte Farcet
  • Conseiller artistique : François Ismert
  • Assistance à la mise en scène : Irène Afker
  • Scénographie : Emmanuel Clolus
  • Lumière : Éric Champoux
  • Costumes : Isabelle Larivière
  • Réalisation sonore : Michel Maurer
  • Musique originale : Michael Jon Fink
  • Réalisation vidéo : Dominique Daviet
  • Construction du décor : François Corbal, Éric Terrien, Yann Malik, Sébastien Grangereau et Benjamin Leroy Sorrin des ateliers du Grand T à Nantes
  • Générique additif, voix : Nayla Mouawad, Michel Maurer, Isabelle Larivière, Robert Lepage, Abdo Mouawad, Éric Champoux
  • Musiques additionnelles : Al Gondol de Mohamed Abd-Em-Wahab, Habaytak de Fayrouz, Una furtiva lacrima de Donizetti par Caruso
  • Texte additionnel  : Le Retour du fils prodigue, Luc 15-21, tiré de la traduction de la Bible de Jérusalem
  • Production  : La Colline, Théâtre national / Au Carré de l’Hypoténuse-France & Abé Carré Cé Carré-Québec - compagnies de création / Espace Malraux, Scène nationale de Chambéry et de la Savoie / Grand T théâtre De Loire -Atlantique / Théâtre 71, Scène nationale de Malakoff / Comédie de Clermont-Ferrand, Scène nationale / Théâtre National de Toulouse Midi-Pyrénées / Théâtre d’Aujourd’hui, Montréal / Le Manège, Mons
  • Remerciements particuliers : Patrick Le Mauff, Robert Lepage, Nayla Mouawad, Abdo Mouawad, Marie-Eve Perron, Alain Roy Remerciements : Lynda Beaulieu, Marie Gignac et le Carrefour International de Théâtre de Québec, Pr. Jean-Pierre Farcet, Dr. Hassan Hosseini neurologue, Georges Banu, Jean-François Dusigne, Marcel Martin, Rose Dibilio ; aux équipes du Théâtre national de Toulouse, du Grand T à Nantes et de l’Espace Malraux, Scène nationale de Chambéry et de la Savoie pour le travail accompli au cours des répétitions
  • Seuls, chemin, texte et peinture est publié aux : éditions Leméac / Actes Sud-Papiers