mar. 24 + mer. 25 + jeu. 26 novembre

20:30 — Durée : 1h40

Maillon-Wacken

théâtre, musique

Belgique

En différentes langues

partager

Avec le thème de la fanfare observée comme un microcosme de la vie humaine, les artistes belges proposent une alchimie musicale à la fois nostalgique et burlesque, portée sur scène par des comédiens-musiciens, des musiciens-comédiens et une fanfare locale, recrutée au gré des tournées.

La première chose qui saute aux yeux, ce sont ces deux bandes dorées parfaitement parallèles qui ourlent les pantalons des uniformes. Du doré, il y en a partout dans cette pièce : sur les galons des vestes de la fanfare et sur la tenue des majorettes. C’est aussi la couleur du trombone dont le vieil homme ne peut plus jouer, rétrogradé aux cymbales pour cause de maladie.

La seconde chose qui saute aux oreilles, ce sont les harmonies chaudes des cuivres qui s’accordent, un mélange d’idiomes (français, allemand, italien, anglais…), de jurons, de gargouillis et de rires mêlés à la musique de Beethoven, Verdi, Mahler et des marches populaires.

Alain Platel et Frank Van Laecke ont l’art de proposer des ballets scéniques décalés, jouissifs et pleins de tendresse (Gardenia en 2010 et Coup Fatal en 2015 pour le premier). Ils s’allient ici au compositeur Steven Prengels et font d’En avant, marche ! un régal visuel et auditif qui met en scène les errances poétiques d’un homme qui se questionne sur sa place, dans l’ensemble musical et dans la vie.

  • De : NTGent
  • : les ballets C de la B , Frank Van Laecke, Alain Platel, Steven Prengels
  • De et avec : Chris Thys, Griet Debacker, Hendrik Lebon, Wim Opbrouck, Gregory Van Seghbroeck (tuba basse), Jan D’Haene (trompette), Jonas Van Hoeydonck (trompette), Lies Vandeburie (bugle), Niels Van Heertum (euphonium), Simon Hueting (cor), Witse Lemmens (percussion), Steven Prengels (chef d’orchestre) et une fanfare locale
  • Mise en scène : Frank Van Laecke et Alain Platel
  • Composition et direction musicale : Steven Prengels
  • Dramaturgie : Koen Haagdorens
  • Interprétation du paysage sonore enregistré : KMV De Leiezonen sous la direction de Diederik De Roeck
  • Assistanat à la mise en scène : Steve De Schepper, Katelijne Laevens
  • Éclairage : Carlo Bourguignon
  • Son : Bartold Uyttersprot
  • Scénographie : Luc Goedertier
  • Costumes : Marie « Costume » Lauwers
  • Réalisation costumes et décor : ateliers NTGent
  • Régisseur plateau : Wim Van de Cappelle
  • Direction de production : Marieke Cardinaels, Valerie Desmet
  • En collaboration avec : VLAMO
  • Coproduction : La Rose Des Vents, Villeneuve d’Ascq / TorinoDanza, Turin / Théâtre National de Chaillot, Paris / Les Théâtres de la Ville de Luxembourg, / Festspielhaus St. Pölten / Ludwigsburger Schlossfestspiele, Ludwigsburg / Festival Printemps des Comédiens, Montpellier / Croatian National Theatre Zagreb, Zagreb / Maillon, Théâtre de Strasbourg - Scène européenne / GREC Festival de Barcelona, Barcelone / KVS, Bruxelles / Brisbane Festival, / Théâtre Vidy-Lausanne

les ballets C de la B (Gand/Belgique), troupe créée par Alain Platel en 1984, est à présent une compagnie se faisant régulièrement acclamer en Belgique et ailleurs. Au fil du temps elle a adopté une structure de plate-forme de travail réunissant plusieurs chorégraphes. Depuis toujours, les ballets C de la B tiennent à associer des artistes, actifs dans différentes disciplines et venus d'horizons différents, à leur processus de création dynamique. Le mélange unique de visions artistiques diverses, rend impossible toute définition exacte des ballets. Pourtant, une espèce de « style maison » se dessine. Il est populaire, anarchique, éclectique et engagé, sous la devise « Cette danse s'inscrit dans le monde, et le monde appartient à tous ».