Ce que le théâtre est : un lieu et un moment. Un ici où l’on se rend et un maintenant que l’on retrouve.

Le théâtre ferme.
Il y a encore des ici, et bien sûr, il y a encore du maintenant.
Mais est-ce le même maintenant pour chaque ici ?
On peut dire ça autrement : chacun est enfermé, est-ce qu’il y a encore un « on » ? Et ce « on » peut-il se retrouver quelque part — dans le temps ? Dans un moment d’écoute ?

Ces bouts de bande sonore sont des enregistrements fabriqués à plusieurs mains au fil du mois de Mai.

La règle du jeu est simple : partir chaque semaine de ce qui se trouve là, dans l’air, dans le temps, et, par hasard, dans la maison où l’on enregistre. Des objets, des soucis, des bruits du monde donc ; mais aussi des voix — amies ou non —, des souvenirs et des évènements : les voyages et les fantômes qui traversent un espace soi-disant confiné puis « en cours de déconfinement ».

À travers ces échos, on croisera (peut-être) une musaraigne, du Krautrock, des étoiles, un naufrage dans un café au lait, une allocution passée au mixeur, le déploiement cosmique de la 5G ou bien Mai 62 dans un micro Nagra. Ou peut-être pas.

Les gens qui composent ces bandes sonores les ont pensées comme des lieux de passage, une salle des pas perdus où se donner rendez-vous – les archives subjectives d’un présent en cours.

///

vendredi 8 mai, tape #0 : vol stationnaire – rewind (mars avril mai avril mars avril)

On rembobine. Ça avance ou ça ne bouge pas ? Répétitions, temps qui passe et plans sur la comète.

///

vendredi 15 mai, tape #1 : conquête de l’espace – bande passante

Ça commence, ça re-commence. Est-ce que vraiment tout a été prévu à l’extérieur pour que ça ressemble à l’intérieur ? Retour aux dehors : routes droites, lignes courbes, des kilomètres d’ondes, de signal et de bitume.

///

vendredi 29 mai, tape #2 : boucles de rétroaction – contact faux-contact

Les villes font des boucles. Sous les pavés, le temps, ou le printemps ?
Avec Emma Depoid

///

vendredi 5 juin, tape #3 : partage de connexion – espace-temps

Le temps est l’espace est le temps. Dernier bout de bande pour l’instant ; la parole déborde, tremble, crie, appelle cherche ou reprend son souffle. La saison change doucement. Se parler, entendre et écouter est-ce déjà se rencontrer un peu ?

Une création d’Animal Architecte
De Saoussen Tatah, Baptiste Loreaux, Mathieu Garling, Camille Dagen, avec Aclin Marah et Emma Depoid.

Un joli Mai
4 bouts de bande sonore
à découvrir les vendredis du mois de mai

Écouter le tape #0 : vol stationnaire – rewind (mars avril mai avril mars avril)

///

Écouter le tape #1 : conquête de l’espace – bande passante

///

Écouter le tape #2 : boucles de rétroaction – contact faux-contact

///

Écouter le tape #3 : partage de connexion – espace-temps

///

Écouter tous les tapes dans la playlist