un réseau européen // un projet participatif in situ

Construire une arche, lieu de refuge, lieu de rencontre. Tendre un arc, telle une connexion d’énergie entre deux points distincts. Être anarchique dans la façon de collaborer, sans hiérarchie. Dans le projet de la compagnie Quarantine, l’arche est un lieu où l’on peut penser les alternatives, et en débattre.
Mais l’Arche, dans sa dimension mythique, pose aussi la question de l’appartenance et des lignes de fracture : qui est autorisé à y entrer ? Que voulons-nous sauver ? Comment partager l’espace commun ?

Projet collectif et participatif, ARK est né des échanges nourris au sein de Moving Borders, un nouveau réseau soutenu par l’Union européenne. Sept partenaires dont le Maillon se sont rassemblés face une Europe confrontée à un renouveau des mouvements nationalistes et à un accroissement des déséquilibres économiques. À Athènes (GR), Dresde (D), Mülheim an der Ruhr (DE), Porto (PT), Strasbourg (F), Utrecht (NL) et Varsovie (PL), nous interrogerons, chacun dans son propre contexte local, les frontières que nous rencontrons quotidiennement : celles qui séparent et empêchent les individus d’aller les uns vers les autres, et qui entretiennent les inégalités et les clivages. Mais aussi les frontières et les différenciations que rend nécessaire le respect mutuel dans des communautés humaines caractérisées par la diversité.

Depuis vingt ans, le collectif britannique Quarantine s’est bâti une réputation internationale avec des projets atypiques et des interventions dans l’espace public à travers le monde entier. Partant des questions et thématiques communes identifiées par le réseau Moving Borders, la compagnie sera accompagnée dans chaque ville par des artistes et des citoyens pour créer une version in situ du projet ARK, adaptée en fonction des spécificités démographiques, culturelles et sociologiques locales.

Au Maillon, l’arche posera la question du dialogue et de l’équité dans une communauté culturellement et socialement diversifiée. « Capitale européenne », Strasbourg est une ville internationale, transfrontalière et « terre d’accueil ». Mais que signifie concrètement le fait d’être un « étranger » à Strasbourg, de faire ici l’expérience de l’internationalité, pour des raisons parfois radicalement différentes, du migrant au fonctionnaire européen ? Quel lieu de rencontre, quelles formes d’échanges nous permettront de faire croiser des trajectoires européennes et des origines culturelles diverses ?

En avril 2021, quand nous transformerons en arche le Maillon, son patio et ses espaces attenants, Quarantine et ses complices locaux auront déjà rencontré des acteurs de la société civile, des spectateurs, des artistes ou des spécialistes, ainsi que nos équipes à Strasbourg pour co-construire ce « meeting point ». Une invitation lancée à toutes et à tous pour apprendre à mieux se connaître, voire se croiser, se connecter, dans des rencontres performatives, participatives, discursives, ludiques, en tête-à-tête ou collectives, créatives, festives...

ARK : 16 + 17 + 18 avril

Moving Borders : 6 au 18 avril

moving.borders.org
cofinancé par le programme Europe créative de l’Union européenne


parteraires
Hellerau - Centre européen des Arts de Dresde
Ringlokschuppen (Mülheim, Allemagne)
Teatro Municipal do Porto (Portugal)
Onassis STEGI (Athènes, Grèce)
Institut des arts du spectacle de Varsovie (Pologne)
SPRING Performing Arts Festival (Utrecht, Pays-Bas)
Maillon, Théâtre de Strasbourg – Scène européenne