mer. 17 au dim. 21 février

horaires multiples Durée : 4h00

Maillon (grande salle)

théâtre

Allemagne


coproduction
en français

partager

Comment rapprocher Racine et Artaud ?

En les prenant au pied de la lettre. Frank Castorf entretient un rapport décomplexé à la littérature qu’il libère avec une intelligence perfide de toute utilité bourgeoise : emblématique, le metteur en scène taille et creuse les matériaux avec un sens aigu tant de l’analyse sociétale que de la déconstruction des leçons politiques.
Accompagné de comédiens francophones, dont Jeanne Balibar, l’artiste croise ici deux œuvres dont le cœur est le verbe, et y mêle subtilement l’œil d’une caméra : le jeu et la vidéo se confondent, les alexandrins deviennent souffle, les cris musique. C’est par la parole que les personnages de Racine font exploser les cadres sociaux, se frayent une voie pour se livrer à leurs passions et minent le pouvoir au risque de leur vie. Par son radicalisme poétique, Antonin Artaud cherche lui à (faire) renaître par la réinvention des mots, combattant sa propre condition physique, sociale, mentale, en quête d’une libération jusque dans la folie.
Avec Bajazet, Racine a transposé l’étrange mélange d’intrigues, d’éros et de politique de sa propre époque dans un sérail de Constantinople. L’amour y est soumis aux ambitions, les passions sont mortelles et la fraternité se heurte aux représentations de l’étranger. Pour Castorf, c’est sur le fil tendu entre le sublime et le cru que se révèle l’humain – à l’instar de la parole des deux écrivains monstres qu’il convoque.

  • Avec : Jeanne Balibar, Jean-Damien Barbin, Adama Diop, Mounir Margoum, Claire Sermonne, Andreas Deinert
  • Mise en scène et adaptation : Frank Castorf
  • Textes : Jean Racine, Antonin Artaud et des citations additionnelles de Pascal et Dostoïevski
  • Scénographie : Aleksandar Denic
  • Costumes : Adriana Braga Peretzki
  • Vidéo : Andreas Deinert
  • Musique : William Minke
  • Lumière : Lothar Baumgarte
  • Assistanat mise en scène : Hanna Lasserre, Camille Logoz, Camille Roduit
  • Assistanat costumes : Sabrina Bosshard
  • Assistanat à la scénographie : Maude Bovey (stage)
  • Régie générale : Martine Staerk
  • Régie plateau : Stéphane Devantéry
  • Régie lumière : Jean-Baptiste Boutte
  • Régie son : Janyves Coïc
  • Perchman : Glenn Zao
  • Régie vidéo : Nicolas Gerlier / Victor Hunziker (en alternance)
  • Régie habillage : Clara Ognibene / Camille Aït Allouache (en alternance)
  • Production : Théâtre Vidy-Lausanne / MC93 - Maison de la Culture de Seine St-Denis
  • Coproduction : ExtraPôle Région SUD* / Grand Théâtre de Provence avec le soutien de la Friche Belle de Mai / Festival d’Automne à Paris / Théâtre National de Strasbourg / Maillon, Théâtre de Strasbourg – Scène européenne / TANDEM, Scène nationale, Douai / Bonlieu, Scène nationale Annecy / Teatro Nacional Argentino / Teatro Cervantes / Emilia Romagna Teatro Fondazione
  • * Plateforme de production soutenue par : la Région SUD Provence-Alpes-Côte d’Azur rassemblant le Festival d’Avignon, le Festival de Marseille, le Théâtre National de Nice, le Théâtre National de la Criée, Les Théâtres, Anthéa, La Scène Nationale Liberté-Châteauvallon et la Friche la Belle de Mai.
  • Ce spectacle est soutenu par : le projet PEPS dans le cadre du programme Européen de coopération transfrontalière Interreg France – Suisse 2014-2020.