mer. 1 + jeu. 2 + ven. 3 décembre

20:00 — Durée : 2h45

Maillon (grande salle)

Théâtre, Musique, Vidéo

Belgique


en français

espresso
je 02.12. 19:15
Avant le spectacle, profitez d'une introduction dramaturgique d'une quinzaine de minutes, par Barbara Engelhardt

partager

Nouria, une étudiante en droit, qui vient au poste de police réclamer la dépouille de son frère parti rejoindre les rangs de Daech et mort dans un attentat suicide.

Un adolescent qui d’homme devient femme, puis prophète aveugle qu’on ne veut pas entendre. Dans le monologue de Stefan Hertmans, dramaturge, comme dans celui de Kae Tempest, poéte·sse, se dressent derrière ces portraits d’aujourd’hui les silhouettes antiques d’Antigone et de Tirésias.

Quoi de commun entre ces figures, ancrées dans le présent politique comme dans le passé mythique ? Une voix du refus d’un ordre étouffant, des assignations identitaires, culturelles, sociales, sexuelles, celle qui affronte le silence froid de l’institution en affirmant la nécessité vitale de l’empathie. Celle qui oppose un « je veux » à un « tu dois ». Guy Cassiers nous fait entendre ces paroles en miroir, dans un spectacle qui fait se rejoindre la technologie visuelle et la musique de Chostakovitch, enregistrée par le célèbre Quatuor Debussy. Un diptyque qui est bien plus qu’une simple actualisation de la tragédie dans le présent : il révèle dans le présent la permanence du tragique.

  • Avec : Ghita Serraj, Valérie Dréville
  • Mise en scène : Guy Cassiers
  • Texte Antigone : Stefan Hertmans, Éditions De Bezige Bij
  • Traduction : Emmanuelle Tardif, Éditions Le Castor Astral
  • Texte Tirésias : Kae Tempest, sélection de poèmes tirés du recueil Hold your own, Editions Johnson & Alcock
  • Traduction Tirésias : D’ de Kabal et Louise Bartlett, Éditions L’Arche
  • Scénographie et vidéo : Charlotte Bouckaert
  • Lumière : Fabiana Piccioli
  • Musique : Dmitri Chostakovitch
  • Interprétation musique : Quatuor Danel
  • Production de la version française : MC93 — Maison de la Culture de Seine-Saint-Denis
  • Coproduction : Les Nuits de Fourvière, Festival international de la Métropole de Lyon / Festival d’Automne à Paris / Toneelhuis, Anvers / Maison de la Culture d’Amiens — Pôle européen de création et de production / La Comédie de Valence / Centre dramatique national Drôme-Ardèche / le phénix, scène nationale Valenciennes Avec le financement de la Région Île-de-France