jeu. 24 + ven. 25 + sam. 26 mars

20:30 — Durée : 1h00

Maillon (petite salle)

Théâtre, Danse

France


en famille
à partir de 10 ans

partager

De l’explosion à la lumière en passant par le rire, tout est une affaire d’éclats : avec un burlesque radieux, Nathalie Béasse explore ici la condition humaine, dans une avalanche de scènes comiques… sans l’être toujours complètement.

Trois hommes et une quantité incertaine d’objets et d’obstacles vont bientôt se croiser sur le plateau. Mais avant cela, un prologue sonore : trois coups, comme pour annoncer la levée de rideau, deviennent grondement et fracas. Un chantier envahit nos imaginaires, des fissures se creusent.

Proches cousins de Buster Keaton, pris dans des jeux d’enfants, les trois acolytes ouvrent notre regard sur d’autres failles et d’autres débordements. Ils se parlent, se chatouillent, se chamaillent, se giflent, se repoussent, se rejoignent, se soutiennent ou se renversent. Les observer se débattre fait éclater de rire. Et pourtant, leurs efforts pour se tenir debout et franchir les obstacles font sans cesse voler en éclat la façade de l’humain, et le rire n’est jamais loin des larmes. Peignant par petites touches le monde sur le plateau, Nathalie Béasse joue délicatement avec les moments de bascule.

  • Avec : Étienne Fague, Clément Goupille, Stéphane Imbert
  • Conception, mise en scène, scénographie : Nathalie Béasse
  • Musique : Julien Parsy
  • Création lumière : Natalie Gallard
  • Régie lumière : Sara Lebreton
  • Régie son : Nicolas Lespagnol-Rizzi
  • Régie plateau :
  • Construction décor : Julien Boizard, Corine Forget, Philippe Ragot
  • Production : association le sens
  • Coproduction : la Comédie de Clermont-Ferrand, Scène nationale / le Quai CDN – Angers Pays de la Loire / Théâtre de la Bastille, Paris / Théâtre de Lorient, Centre dramatique national / La Halle aux Grains, Scène nationale, Blois Avec le soutien en résidence : Le Théâtre de Saint-Nazaire, Scène nationale / Centre culturel ABC – La Chaux-de-Fonds, Suisse / Le Cargo, Segré / le CNDC Angers