jeu. 25 + ven. 26 mai

20:30 — Durée : 1h15

Maillon (grande salle)

Danse, Musique

Belgique, Burkina Faso


accessible aux germanophones

présenté avec POLE-SUD, CDCN

Comme toujours dans ses spectacles, Serge Aimé Coulibaly se penche sur la société contemporaine, sur les conflits qui la traversent, sur la place qu’y occupe l’individu. Dans Wakatt, un mot qui signifie « notre époque », c’est plus particulièrement notre peur de l’Autre qu’il interroge dans son langage chorégraphique énergique et généreux.

À l’heure où grandissent partout les systèmes xénophobes et les réflexes identitaires, sommes-nous condamnés à réagir instinctivement avec méfiance face à celui que nous ne connaissons pas ? En quoi y sommes-nous conditionnés ? Accompagnés par le trio du Magic Malik Orchestra, au pied d’un rocher et sur un sol organique qui rappelle la terre, les interprètes développent une chorégraphie qui emprunte autant à la tradition qu’au contemporain. Dans le droit fil de l’art engagé, mêlant l’intime et le politique, qui le caractérise, le chorégraphe belge d’origine burkinabé célèbre ici l’altérité et affirme avec force notre liberté et notre capacité à dépasser nos peurs.

  • Conception et mise en scène : Serge Aimé Coulibaly
  • Composition et direction musicale : Magic Malik
  • Création et interprétation : Marion Alzieu, Bibata Maiga, Jean Robert Koudogbo-Kiki, Antonia Naouele, Adonis Nebie, Jolie Ngemi, Sayouba Sigué, Snake, Ahmed Soura, Marco Labellarte et les musiciens Magic Malik, Maxime Zampieri, Jean-Luc Lehr
  • Dramaturgie : Sara Vanderieck
  • Assistance à la chorégraphie : Sayouba Sigué
  • Scénographie et costumes : Catherine Cosme
  • Lumière : Giacinto Caponio
  • Régie générale : Dag Jennes
  • Régisse son : Ralph M'Fah-Traoré
  • Régie lumière : Hermann Coulibaly
  • Assistance artistique : Hanna El Fakir
  • En charge de production : Sandra Diris
  • Direction technique : Thomas Verachtert
  • Pré-production : Laure Louvat
  • Conseil artistique : Thomas Prédour
  • Coordination : Faso Danse Théâtre / Lies Martens
  • Communication : Faso Danse Théâtre / Sandra Diris
  • Production : Faso Danse Théâtre
  • Coproduction : Théâtre National Wallonie-Bruxelles (BE) / La Biennale de la Danse Lyon (FR) / Ruhrtriennale (DE) / deSingel Anvers (BE) / Kampnagel Hamburg (DE) / Münchner Kammerspiele (DE) / Tanzhaus Düsseldorf (DE) / Les Théâtres de la Ville de Luxembourg (LU)
  • Diffusion : Frans Brood Productions
  • Soutiens : Ankata (Bobo Dioulasso, Burkina Faso) et Dreamcity Tunis
  • Avec l’appui de : La communauté Flamande / La Fédération Wallonie-Bruxelles / Wallonie-Bruxelles International / Le Tax Shelter Belgique

La compagnie Faso Danse Théâtre a été fondée en 2002 par Serge Aimé Coulibaly. Dans toutes ses créations, dix à ce jour, le chorégraphe burkinabé, installé à Bruxelles, explore des thèmes complexes dans le but d’impulser une véritable dynamique positive.
Son inspiration est enracinée dans la culture africaine et son art est engagé dans le besoin d'une danse contemporaine, puissante, ancrée dans l'émotion mais toujours porteuse de réflexion et d'espoir. Il a développé un processus créatif qui part du principe de la dualité. Chaque mouvement qui traverse le corps a un contraire. Chaque forme d'énergie est accompagnée d'une seconde forme. Cela amène le corps et l'esprit dans un état où l'intuition et l'urgence prennent le dessus. Son langage fort est universel, il est invité dans le monde entier avec ses différentes créations (Nuit blanche à Ouagadougou, Kalakuta Republik, Kirina…).