mer. 25 janvier au sam. 4 février

Durée : 264h00

PROGRAMME COMPLET À VENIR

L’exilé·e se trouve, étymologiquement, « hors du sol ». Contraint·e à l’Ailleurs, extrait·e de là où il ou elle demeure et se sentirait chez soi, l’exilé·e est condamné·e à refaire sa vie.

Mais avant de pouvoir enfin se reconstruire à l’aide de droits (d’asile) et de statuts (de réfugié), de nombreux anonymes de l’Histoire voient leur vie suspendue : dans le sas de l’administration et de la juridiction, tout s’arrête avant de basculer du côté de l’accueil ou du rejet. Un traumatisme aussi pour Victor Hugo, pour qui l’exil était « la nudité du droit ». En présentant le travail d'Amir Reza Koohestani et de Gurshad Shaheman, nous tissons des liens entre des histoires réelles ou fictives et l’Histoire. Ce focus sera aussi l’occasion pour le public de rencontrer le groupe d’artistes afghan·e·s que nous aidons depuis l’été 2021, avec sept partenaires culturels strasbourgeois, à remettre « pied à terre ».